top of page
Rechercher

Mittelgebirge Classique // 1090KM 23000 D+ // Mai 2022

Dernière mise à jour : 13 janv. 2023




L'épreuve a la particularité de traverser le massif de la forêt noire puis les Vosges avant de revenir sur Neusdadt.

Avec le passage à 3 de notre famille en mars, je ne donnais pas cher de ma peau. J'ai pu faire quelques bons blocs d'entrainement, mais le but de cette aventure était surtout de reprendre contact avec la longue distance.

Se retrouver au départ avec Marguerite, Rémi ou encore Pascal permet de revoir des têtes croisées sur la 3 Peaks.

A la différence de cette dernière, le circuit est ici imposé, donc pas de fioriture possible.




Le départ est groupé au petit matin. L'ambiance est fun.

Sur les premiers kilomètres les groupes sont éparpillés, l'épreuve ressemble à une cyclosportive finalement. Tout le monde s'observe en attendant les premières "vraies" montées.

L'entrée de la forêt noire fait des dégâts direct, on voit vite qui sont les plus costauds. Tout au long de la journée je navigue entre la 3 et 5ème place, les pentes sont raides le D+ aussi, c'est le pétage de watts avec Christian Englert (Cap 11)!




A la tombée de la nuit je sens que mes yeux tombent. Cela fait 15H que je roule pour 360Km. Je me dis: "mais tu fais quoi ici, rentre à la maison avec ta famille"... Je suis en fond de vallée, à Waldkirch au pied d'un col, le froid est là. Je suis bien équipé pour dormir à l'extérieur, mais je suis en sérieuse dette de sommeil. Je cherche un hôtel plutôt que de griller des cartouches supplémentaires en extérieur avec des températures proche du négatif.

J'arrive à dégotter une chambre. Le matin je suis aux alentours de la 12ème place dans la même situation que la 3 peaks.


Je repars tranquillement frais comme un gardon, en doublant un par un tous les zombies qui ont fait nuit blanche ou qui ont dormi à l'extérieur. L'esprit compétition reprend le dessus, je m'arrête qu'une seule fois de la matinée pour le 1er check point au Km 500.

Je mange, bois, discute avec les autres concurrents qui m'ont l'air bien usés; puis c'est parti pour la plaine Alsacienne avant d'attaquer les Vosges.. Je ressors de ce check point 7ème.




Cette fois, ci pas de coup de mou à la tombée de la nuit, l'organisme a bien récupéré. Je rattrape des concurrents. Les températures descendent bien et je me lance comme objectif de m'arrêter dormir à Munster. La deuxième montée du Markstein se passe bien mais le petit ballon pique; j'ai faim et plus rien à manger. La descente cabossée jusqu'à Munster me permet de rester éveiller.

KM 750 pause dans l'entrée d'un magasin de chaussures pour 2H.





Je repars 5ème, double le 4ème qui me parait au bout de sa vie...

Le matin est frais, ça caille bien jusqu'à Sainte Marie aux Mines. Peu de boulangerie de ce côté de l'Alsace, on croise plus de renards que d'escargots aux raisins. Il reste environ 300KM ça devrait le faire pour finir dans la journée, avec les classiques du Champ duf' Pandours.








La fin est bien usante le 3ème est à 3km devant moi à 13H. Je me fais une bonne pause (un peu trop longue), il me reprend 15 kilomètres, mon téléphone sonne plusieurs fois. Le mode compétition repart alors que je voulais terminer tranquillement… Il reste 80 KM. En mode poursuite, je grapille, je roule à fond (j'ai l'impression). Dans la dernière montée un dotwatcher allemand me souffle qu'il n'est pas loin, je mets bouchée double, à fond les ballons, je ne le rattrape pas il arrive 15mn avant moi!

Pas grave c'était fun et j'ai bien décrassé le moteur pour 1000km de plus, zut y'a pas !





L'adrénaline redescend, la fatigue revient, ma petite famille apparait par surprise, et finalement je ne retiens que ça.

Une 4ème place pour le fun des souvenirs des rencontres et une superbe équipe organisatrice !

Merci. <3

122 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page