top of page
Rechercher

Un stage à la maison en hiver!



En tant qu'entraîneur, on se lance aussi des défis, mais on passe surtout du temps à expérimenter des nouveaux entraînements. Plutôt que de prendre des risques sur mes sportifs, j'essaye sur moi.







En faisant suite à l'article sur les stages, je me suis demandé s'il était possible de reproduire la même charge en gardant ses habitudes de travail. Évidemment, j'ai la chance de rouler 2x par semaine en encadrant les jeunes, mais le reste des sorties ici ont été effectués fin de journée voir la nuit.

Je ne me suis pas donné de début et de fin, juste rouler jusqu'à ressentir de la fatigue. Le volume s'est fait en fonction de mon temps libre en rallongeant au maximum en soirée. J'ai effectué essentiellement de l'endurance sauf sur les 3 séances home trainer où je m'étais fixé des exercices aux alentours de ma FTP et de mon ressenti.


Finalement, en terme de chiffres, j'ai réalisé 1023 KM pour 34 H de vélo sur 13 j. 1402 UA Charge Coggan Nolio.

Une météo assez aléatoire et bien fraîche ne m'a pas trop aidé, mais les sorties en groupe m'ont aidé mentalement. En comparaison sur un stage de 7/8j on est aux alentours de 800/900km voir 1000 pour une équipe DN de niveau homogène.




Du coup bien ou pas ?


Demander à un sportif de réaliser le même bloc est un peu fou. Il faut bien connaître son corps et avoir un emploi du temps assez fixe pour être sûr de pouvoir réaliser un tel entraînement. Le réaliser en janvier avec des journées froides et courtes est un peu plus problématique qu'en été. La même base, mais en mai-juin est plus jouable et moins fatiguant.

Sachant que j'ai un certain fond par mon passé, j'ai pu aller au bout de mon expérience. Sur les séances HT je réussissais à tenir mes intensités, voir les dépasser. Par contre le manque de fraîcheur se faisait ressentir lors des séances groupes.

Une personne habituée à faire du vélo taf tous les jours saura bien gérer ce genre de protocole, mais pour une personne dans l'objectif de performer, je déconseillerai ce type d'entraînement. Une personne préparant des objectifs type ultra par contre cela peut être adaptable tout en respectant évidemment certains principes...


Et après ?


Après ce bloc, j'ai essayé de minimiser les sorties même si je sors deux fois par semaine avec les groupes que j'entraîne. Pendant 8 j, j'étais bien fatigué, mais j'avais surtout la dalle H 24 ! Même si je me suis bien nourri tout le long et le soir, la semaine suivante, j'aurai pu tout dégommer (ce fut un peu le cas). Cette sensation, on la sent également lors de retour de stage au soleil.

12 J plus tard, je me suis mis en objectif le premier 200 de l'année. À ma grande surprise, je l'ai réalisé aisément en pouvant tenir longtemps des puissances hautes. Comme quoi la charge a bien été encaissé en prenant le temps !


Ce test a donc bien fonctionné sur moi en prenant le temps d'être à l'écoute de son corps et pas que des data.

Si vous êtes un coursier, ce n'est pas le bon plan autant rester sur les basiques. Par contre si vous cherchez à stimuler votre organisme pour un évènement longue distance, alors cela peut être une des solutions (en les cadrant correctement ) .

173 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentario


Hello Nicolas...

Très intéressant ton article....surtout remotivant pendant la periode hivernale....!

En prévision des cyclo sportives...


L’idée du stage à la ”maison”, je vais m'en inspirer....mais surtout l’adapter à mon planning Professionnel.

Rouler avec le club...et en complément,

ZWIFT, (par contre pas adepte des courses), mais plutôt vers un de leur plan d’entraînement.


A samedi si la météo est avec nous!


Dominique Lienhardt


Me gusta
bottom of page